Le Manioc

le maniocLe manioc est cultivé de manière intensive dans plusieurs régions tropicales et subtropicales pour ses tubercules et ses feuilles comestibles. La plante est originaire d’Amérique du sud et a été domestiquée d’abord au Brésil et au Paraguay.

Le manioc est long et effilé. Certaines variétés commerciales peuvent mesurées jusqu’à 80 cm de longueur et 10 cm de diamètre. Il se compose d’une chair ferme et homogène recouverte d’une écorce détachable de 1 mm d’épaisseur environ, rugueuse et de couleur marron à l’extérieur. La chair peut être de couleur blanche ou jaunâtre, elle noircit rapidement à l’exposition à l’air.

le manioc

Apport nutritionnel :

Sur le plan nutritionnel, le tubercule de manioc est un féculent. Avec ses 134 Kcal pour 100 g, son apport énergétique est 1.7 fois supérieur à celui de la patate chouchou pour un apport en vitamine C et en fibres alimentaires supérieurs. Mais l’intérêt nutritionnel du manioc réside dans sa richesse en minéraux, particulièrement fer, calcium et surtout magnésium.

Le manioc constitue en effet le féculent local le plus riche en magnésium. 100 g de manioc vous apportera plus de 20 % des Apports Journaliers Recommandés (AJR) en magnésium, plus de deux fois les apports de la banane, souvent citée comme exemple d’aliment riche en magnésium. Ce dernier est particulièrement important pour le fonctionnement du système nerveux. Faiblesse, crampes musculaires, troubles de la personnalité font partie des conséquences d’une déficience en magnésium. Avec d’autres aliments, notamment les fruits et légumes, la consommation de manioc peut faire partie d’une stratégie d’enrichissement naturel de l’alimentation en magnésium tout en participant à la variété des féculents.

La farine de manioc est un aliment très riche en fécule (75 % d’amidon et de sucres), mais est pauvre en protéine (2%). Au contraire, les feuilles de manioc contiennent 7 % de leur poids frais en protéines.
Le manioc est sans gluten.

Pour 100 g de manioc : 135 Calories

Eau : 63 g. Calcium : 32 mg.
Protéines : 1 g. Fer : 1,2 mg.
Glucides : 32 g. Vitamine B1 : 0,06 mg.
Lipides : 0,3 g. Vitamine B2 : 0,03 mg.
Fibres : 4 g. Vitamine B6 : 0,19 mg.
Potassium : 344 mg. Niacine : 0,5 mg.
Magnésium : 65 mg. Folates : 13 g.
Phosphore : 38 mg. Vitamine C : 30 mg.

Comment le consommer

Le manioc se consomme cuit après épluchage. Pour éviter le noircissement à l’exposition à l’air, les tubercules épluchés seront mises dans de l’eau avant cuisson. Plusieurs modes d’utilisation existent. Cuit à l’eau ou à la vapeur, le tubercule à une bonne saveur et peut remplacer le riz comme accompagnement, être transformé en purée, servir à la préparation d’une confiture ou alors frit. La farine de manioc peut remplacer la farine de blé pour les personnes allergiques et est utilisée pour la fabrication du tapioca. Le tubercule de manioc se conserve mieux non épluché, au congélateur.

Farine, semoule, bâton de manioc et Saka Saka

fufumanioc3On retire les racines rouies de l’eau pour les décortiquer, les laver abondamment et les écraser au pilon. La pâte ainsi obtenue sert à la préparation de farine de manioc, nommée foufou au Cameroun et au Congo.
Entourée de feuilles et cuite à l’étuvée, la pâte donne des bâtons de manioc ou « chikwangues » qui constituent l’aliment de base d’une bonne partie des Congolais et Camerounais.

le gariLe gari est une semoule finement granulée obtenue à partir de la pulpe de manioc fermentée, écrasée, tamisée puis desséchée au feu. Le gari est couramment consommé au Bénin et au Togo.

attiékéL’attiéké est une spécialité ivoirienne. Il s’agit d’une semoule de manioc cuite à la vapeur, est un aliment produit à partir du manioc fermenté. Il s’agit d’une semoule obtenue après plusieurs étapes de transformation du manioc s’étendant sur deux à trois jours (épluchage, broyage, fermentation, pressage, granulation, séchage, vannage-tamisage, cuisson)

Les feuilles de manioc pilées sont mélangées avec des morceaux de poissons ou de viande, de l’huile de palme et des épices pour donner le plat national du Congo, le Saka Saka.

kpeum, feuilles de manioc
A Madagascar, les feuilles de manioc pilées et servies avec du riz, des morceaux de viande (zébu ou porc) et mélangées à du lait de noix de coco forme le Ravitoto. Au Cameroun elles sont pilées mélangée au suc de noix de palme et bouillie.

Mes recettes avec le manioc ICI

Print Friendly, PDF & Email

Check Also

pain au manioc

Petits pains au Manioc

Toujours une adaptation des bokit antillais, j’ai cette fois détourné la recette avec du manioc …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *