Accueil / Mon Cameroun / Histoire / Un petit rappel de l’histoire du Cameroun

Un petit rappel de l’histoire du Cameroun

Les premiers habitants du Cameroun furent probablement les Baka, également appelés pygmées. Ils habitent toujours les forêts des provinces du sud et de l’est.

  • A la recherche de la route des Indes, les portugais arrivent sur les côtes en 1472. Étonné par le nombre de crevettes, le navigateur Fernando Póo baptise le pays « Rio dos Camaroes» ce qui veux dire « rivière des crevettes » (l’estuaire du Wouri). Vers 1532 la traite des Noirs se met en place notamment grâce à la collaboration des Doualas. Les européens n’y fonderont cependant pas d´établissements permanents comme Luanda ou Saint-Louis à cause des côtes marécageuses, difficiles d’accès et infestées de malaria.
  • 1827 : exploration britancamerounaise et du Biafra
  • 1845 : début de l’évangélisation par lnique de la côte a Baptist Missionary Society de Londres
  • 1868 : installation de négociants allemands
  • 1884 : les Doualas signent un traité d’assistance avec l’Allemagne, celle-ci proclame sa souveraineté sur le Kamerun
  • La colonisation allemande commença en 1884 avec la signature en juillet d’un traité entre le roi de Bell et Gustav Nachtigal. Le protectorat s’étendit du lac Tchad au nord aux rives de la Sangha au sud-est. La ville de Buéa au pied du mont Cameroun en devient la capitale avant d’être destituée au profit de Douala en 1908.
  • En 1911, un accord franco-allemand étendit les possessions allemandes à certains territoires de l’Afrique équatoriale française. Après la Première Guerre mondiale, pendant laquelle le Cameroun avait été conquis par les forces franco-britanniques, la colonie allemande fut partagée en deux territoires confiés à la France (pour les quatre cinquièmes) et le restant au Royaume-Uni par des mandats de la Société des Nations (SDN) en 1922.
  • Le Cameroun français se rallia à la France libre en août 1940
  • 1945, il devint un pays sous tutelle de l’ONU, qui remplaçait la SDN.
  • 1946 un « territoire associé » de l’Union française.
  • En 1948, Ruben Um Nyobe fonda l’Union des populations du Cameroun (UPC), un mouvement nationaliste. L’UPC fut interdite après les émeutes de Douala en mai 1955.
  • L’Assemblée territoriale fut élue au suffrage universel et avec un collège unique pour la première fois en décembre 1956, et M’Bida forma le premier gouvernement autonome en mai 1957 ; il fut remplacé par Ahmadou Ahidjo en février 1958.
  • Le Cameroun français acquit son indépendance le 1er janvier 1960 et devint la République du Cameroun. L’année suivante, la colonie britannique se divisa en deux après un référendum d’autodétermination. Le Nord, principalement musulman, choisit d’intégrer le Nigeria. Quant au Sud, principalement chrétien, il choisit de rejoindre la République du Cameroun pour former la République fédérale du Cameroun. Le premier président du Cameroun fut Ahmadou AhidjoPeul musulman du Nord – qui était Premier ministre depuis 1958.
  • Lors de son accession à l’indépendance, en 1960, le Cameroun s’était doté d’une Constitution à vocation pluraliste qui prévoyait le multipartisme. Malgré la popularité de l’U.P.C. dans le pays, sa branche légale n’obtint que 8 sièges dans la nouvelle Assemblée nationale et resta soumise aux tracasseries policières du gouvernement d’Ahidjo, le nouveau président. Celui-ci finit, six ans plus tard, par instaurer un régime de parti unique dans l’ex-Cameroun français, le multipartisme restant en vigueur dans l’ex-Cameroun anglais jusqu’en 1972.
  • En 1972, la république fédérale fut remplacée par un État unitaire.
  • Ahmadou Ahidjo remporta les élections de 1975 et 1980.
  • Ce n’est qu’en novembre 1982 qu’il démissionna pour « raisons de santé » (coup d’État) et fut remplacé par son ancien Premier ministre, Paul Biya – chrétien du Sud. Ahidjo regretta son choix ultérieurement, et, à la suite d’un coup d’État manqué de la part de ses partisans, il fut contraint à l’exil en 1984.

Source wikipedia

Print Friendly, PDF & Email

Cherchez aussi

Beignets de manioc (Recette camerounaise)

Voici encore une recette de beignets camerounais, c’est la recette des beignets de manioc ma …

Laisser un commentaire