Accueil / RECETTES / Ma Cuisine / Accompagnements / L’Ekwankoko/Kouakoukou

L’Ekwankoko/Kouakoukou

Au Cameroun, les habitudes alimentaires et les noms des plats sont fonction de la culture, de la mentalité et donc forcément, des régions. quand on parle d’Ewankoko on pense aux Sawa et lorsqu’on parle de Kouakoukou, on fait référence au Grand Ouest (Ouest, Nord-Ouest, Sud-Ouest). la première fois que j’ai entendu parler de chacun de ces mets j’étais persuadée qu’il s’agissait de 2 mets différents mais après les avoir goutté et réalisé je me suis rendu compte qu’il s’agissait du même plat sous des dénominations différentes.

Ingrédients pour 4 pers.
  • 2kg de macabo blancs de préférence (env 6)
  • des feuilles de bananier ou du film alimentaire
  • 2 CS d’huile de palme,
  • du sel,
  • 750ml  d’eau.

Préparation

  • Épluchez le macabo et lavez le de façon à enlever le maximum de mucilage (gluant).

  • râpez finement le macabo et mettez le dans un saladier assez profond.

  • ajoutez 1/2l d’eau dans le saladier contenant le macabo râpé et mélangez.
  • rajoutez le sel et 1 CS d »huile de palme et mélangez vigoureusement jusqu’à ce que la pâte soit homogène.

  • rajoutez 250ml d’eau et mélangez à nouveau. réservez

  • faites ramollir vos feuilles de bananier en les trempant dans de l’eau bouillante.

  • emballez ensuite votre pâte de macabo dans les feuilles de bananier ou du film alimentaire résistant à la chaleur.

  • les feuilles de bananier qu’on nous vend en europe ne sont pas très résistante alors je les double avec du film alimentaire.

  • mettez le tout à cuir dans une casserole soit en les mettent dans un panier vapeur soit dans un autre récipient.

  • l’essentiel est que les bekwan (kouakoukou) ne soient pas en contact direct avec le fond de la marmite. ceci pour éviter qu’ils ne collent au fond.

  • dans le grand ouest on parle de « Kouakoukou à la sauce blanche » la sauce blanche étant une sauce d’arachide bouillie.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire