Google+
Accueil >> Ma Musique >> Sawa

Sawa

Charlotte Dipanda

Ça fait un moment que je songe à partager avec vous cet album de Charlotte Dipanda. Un petit Bijou!! un grand faible pour Na Nde (7).
CHARLOTTE DIPANDA

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le Meilleur de Petit Pays 1

Adolphe Claude Alexandre Moundi, né le 5 juin 1967 à Douala, la capitale économique du Cameroun, est un chanteur, auteur-compositeur et danseur-chorégraphe. Surnommé « l’avocat défenseur des femmes », «Rabba Rabbi» ou encore «The King of Makossa love», il chante en français en douala et en pidgin sur le zouk et le makossa.

Petit-Pays commence sa carrière professionnelle à la fin des années 1980, quand il s’associe avec le producteur Eyabé Kwedi. Il écrit des centaines de chansons, dont certaines sont devenus populaires au Cameroun et en Afrique de l’Ouest. Il sort plusieurs albums avec son groupe appelé Les Sans Visas qu’il considère comme une académie de découverte de jeunes talents : Samy Dicko et Njohreur en sont issus. Vedette dès la fin des années 1980 et icône camerounaise depuis 1995, il détient à ce jour le record de ventes au Cameroun pour son album ClasseF/M dont cinquante mille exemplaires furent vendus en une semaine à sa sortie, du jamais vu au Cameroun. Lire la Suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

Samy Diko – Merci

De la Bonne Musique

Rendez-vous sur Hellocoton !

Remember Makossa

Geo Maso et Joey Etonde, que de belles Mélodies!!!! Rendez-vous sur Hellocoton !

Longuè Longuè


Longuè Longuè, fils de Agno Simon, appartient à une famille de cinq enfants. Son père l’envoie à Yabassi, en 1980, à la mort de sa mère.

Mal accepté par son oncle qui ne voulait pas le considérer comme un fils, Longuè Longuè se retrouve rapidement dans la rue. Il est perçu par son entourage comme un bon à rien. La possibilité de poursuivre ses études ne lui est pas permise, et c’est le virus de la musique qui lui permit de s’en sortir. En effet, très tôt déjà, il se fabrique des instruments de musique avec des objets de récupération, notamment des guitares en contreplaqué et des percussions avec des boîtes de conserves vides. Dans la vie se qui ne nous tue pas nous rend plus fort est son « Leit motiv ».Il prend la vie a bras le corps en mettant sa confiance dans l’Eternel « le createur Nyambe »,eternel des armees.Peu à peu il se fait des contacts dans la musique par la reconnaissance de ses Dons d’ interprete. Lire la Suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les X Maleya

Le trio multiracial du hiphop camerounais, mi Bassa, mi français appelle à la fête, « à danser le makossa, le bikutsi, l’assiko ».

Un mélange de Makossa et de Hiphop. Les auteurs interpellent la jeunesse à consommer local. « Nous ne sommes pas Américains, mais Camerounais. Il faut aimer ce qu’on est. Il faut proposer quelque chose au rendez-vous du donner et du recevoir ».

Des chansons teintées de mélancolie, souvent au rythme de R’n’B . Tant les thèmes influencés par le message générique qui est celui de l’Espoir (Honba) semblent s’associer à la voix des chanteurs. L’espoir que « tout ira mieux », les souffrances dans « Ndolo » et même la batterie forte et enlevée de « Hand’s up » ou la « Beauté africaine » qui exalte en Français, en Anglais et en Ewondo la femme du continent noir poussent plutôt à l’écoute. Le faîte de la nostalgie est atteint avec la reprise de « Mbemba mot’a Sawa ». Lire la Suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

Prince Ndedi Eyango


Prince Eyango emerged from the African music scene in the late ’80s to become one of the continent’s most popular musicians. Born in a rural, mountainous region of Cameroon, far from the center of African pop music, Prince Eyango’s talents were recognized at the age of seven when he began singing in the church where his father was a pastor. In addition to singing, by the time he was 17 he had mastered the intricate arpeggio guitar style practiced in Cameroon, and was already turning his attention towards updating makossa, the traditional Cameroonian music that had always been played with a slow, soft beat.
By 1982, Prince Eyango had revolutionized makossa music by transforming it into a much more danceable form, and his group, Les Montagnards d’Afrique (the Mountain Dwellers of Africa), were performing nationwide. A move to Paris netted him a recording contract and access to state-of-the-art studios, which led to the creation of his biggest hit, « You Must Calculate, » in 1987. From this hit, Prince Eyango was named « Best Artist of the Year, » Cameroon’s highest musical honor, awarded by the Minister of Culture. By 1991 he had achieved a « Number One » music rating on the powerful, transcontinental Africa No. 1 Radio. Lire la Suite

Rendez-vous sur Hellocoton !
Google+