Google+
Accueil >> Ma Musique >> Africaine

Africaine

Tabu Ley & Mbilia Bel

Mbilia Bel et Tabu Ley

Aujourd’hui je vous présente l’un es duo africains qui a marque leur temps et que j’aime beaucoup. Il s’agit de Tabu Ley et Mbilia Bel.

TABU LEY ROCHEREAU : Né Pascal Emmanuel Sinamoyi Tabu, il commence par chanter à l’église et dans les chorales des établissements scolaires qu’il fréquente avant de rejoindre, en 1959, l’Education nationale du Congo. Lire la Suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

JB Mpiana

JB Mpiana est un auteur-compositeur-interprète de la République Démocratique du Congo (RDC), Jean-Bedel Mpiana Tshintuka dit « JB Mpiana » fut le président du groupe Wenge Musica BCBG 4×4 Tout-Terrain. Il s’illustre en 1997 avec son premier opus solo, Feux de l’amour, notamment avec le titre phare « Ndombolo », du rythme congolais très dansant.

Lire la Suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

Africa memories 2

 Cosmos

Zao

Suzi Kamuka

Tabuley

Tchiko Tchikaya

Tshala Muana

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Africa Memories1

En cette année du cinquantenaire j’ai fait un peu de tri dans les vieux tubes que j’ai dans ma discothèque et j’ai trouvé quelques tubes. Alors je partage.

JOSEPH KABASELE : alias « Grand Kallé » est l’un des plus prestigieux musiciens africains dont la carrière reflétait tout l’esprit d’une époque.

LOKASSA YA MBONGO : excellent guitariste, membre et fondateur du Soukous Star.

 

PEPE KALLE : Kabasélé Yampanya alias Pepe Kalle figure l’un des piliers de la troisième génération de la musique moderne au Zaïre. Ce géant (2,10m, 150kg)

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Miriam Makeba


Miriam Makeba  est une chanteuse de nationalité sud-africaine, naturalisée guinéenne dans les années 1960, puis citoyenne d’honneur française en 1990. Elle est parfois surnommée Mama Afrika. Son nom complet est Zenzile Makeba Qgwashu Nguvama.

Née en 1932 dans la capitale sud-africaine, Zenzi, diminutif d’Uzenzile qui signifie,  » Tu ne dois t’en prendre qu’à toi-même « , commence son destin tristement exemplaire en prison : elle n’a que quelques jours lorsque sa mère est inculpée durant six mois pour avoir fabriqué de la bière afin de subvenir aux besoins de sa famille. Son père meurt lorsqu’elle a cinq ans. En 1947, les nationalistes afrikaners gagnent les élections et plongent le peuple noir dans l’arbitraire et la violence. C’est le début de l’apartheid. Lire la Suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

Théo Blaise kounkou

kounkou Auteur, compositeur, guitariste, interprète, Théo Blaise kounkou navigue de la rumba à l’afro-zouk en passant par la musique mandingue , le mbaqanga zoulou, le reggae , le merengue, le mbalax ou le folklore et le soukouss congolais…En témoigne son album Freedom Spirit.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Daouda

Je vous propose dans cette page quelques succès africains que j’aime beaucoup et qui j’espère vous plairont. La qualité n’est pas toujours top.

Né: à Abidjan, Côte d’Ivoire de parents Burkinabè, comme Daouda Tou Koné

 Daouda fut très connu en Afrique francophone pendant les années 80. Sa musique est un mélange des mélodies mandingue avec des rythmes du makossa et du soukous. Il est souvent aidé par des musiciens camerounais ou congolais (du moins sur une partie de ses albums). Ses paroles en français, traitant les réalités de la vie quotidienne africaine, sont pleins d’humour.

Daouda Koné travailla comme jeune technicien de télévision à Abidjan. En amateur, il chanta et joua la guitare, et en jouant au studio il a été répéré pratiquement par hasard. Peu après, il était à la télévision et un contrat pour un premier disque fut signé. Ce premier single, « Les Gbakas D’Abidjan » sort et fut un succès immédiat en 1976. Daouda décida de se consacrer entièrement à la musique, mais il lui a fallu plusieurs albums avant de percer avec l’album « Le Sentimental ’83 », un ré-enregistrement du tout premier album, « Mon Coeur Balance », cette fois-ci avec Souzy Kasseya à la guitare, Alhadji Toure à la basse, Jimmy et Fredo (parmi les cuivres les plus chauds de l’Afrique) et arrangeur Jimmy Hyacinthe. Cet album fut un énorme succès dans le monde francophone et a été réédité au Royaume-Uni en 1985 par Stern’s. En 1984, il enregistra « La Femme de Mon Patron » avec le concours de plusieurs musiciens camerounais, ce qui a donné à l’album un feeling plutôt makossa. Vers la fin des années 80, la popularité de Daouda diminue. En 1995, il s’installe aux Etats Unis, où la suite de sa carrière musicale s’avère difficile. Tout de même, en 2007, Daouda enregistre un nouvel album avec le producteur Jean-Aristide Dico.

Rendez-vous sur Hellocoton !
English
Google+