L’église presbytérienne Camerounaise

Je souhaite ici vous présenter l’église dans laquelle je suis née, ai été baptisée et ai grandit.

Il y a plus de 150 ans, la Mission Presbytérienne Américaine s’engageait à l’évangélisation des peuples du Cameroun ; En 1869, naissait une Paroisse à Batanga par Kribi (probablement la premières dans le pays). D’autres missions chrétiennes feront leur entrée au Cameroun parmi lesquelles la Mission de Bâle (allemande) dont la MPA héritera d’une partie du champ de la mission après la première guerre mondiale, suite à la défaite de l’Allemagne dont le Cameroun depuis 1884 était sous protectorat (grâce aux Accords Germano-Douala), et après entérinement des occupations franco-britannique en 1922 par la Société des Nations (S.D.N). Lire la suite »

Le Peuple Béti

Depuis l’époque coloniale, plusieurs observateurs étrangers ou africains ont produit plusieurs œuvres sur le peuple Beti ou Pahouin en général, dont sont tirés les caractéristiques de la société Beti ici résumées.

Le peuple Beti se retrouve aujourd’hui en Afrique centrale : Cameroun,  Congo,  Gabon,  Guinée-équatoriale et même en République de Sao Tomé. Les observateurs et autres chercheurs désignent souvent les Beti par différentes appellations : Pahouins, Beti, Fang-Beti-Bulu. Cependant, Beti est le nom le plus couramment utilisé par les membres du groupe eux-mêmes, du côté du Cameroun notamment et principalement dans le centre (Yaoundé et ses environs) et Sud ( Sangmélima, Ebolowa). Lire la suite »

Les Bantous

« Le peuple Bantou est constitué de l’ensemble des populations africaines vivant au sud de l’équateur. Les langues bantoues se rattachent à l’ensemble des langues nigéro-congolaises du groupe Bénoué-Congo. » Encyclopédique Hachette Grand Format 2001

Ethymologiquement, le vocable Bantou a été introduit en 1862 par Guillaume – Henri BLECK linguiste allemand de son état, pour désigner les groupes de populations noires dont la langue ou le dialecte utilise le Radical « Ba » en guise de pluriel; et qui habitaient la zone au sud du parallèle joignant Douala à la rivière Tana située au Kenya. Malheureusement, ce terme a à ce toujours été appliqué à mauvais escient à des caractéristiques anthropologiques ou culturelles. Cela peut s’expliquer par le fait que ce peuple a eu tout au cours de son histoire à effectuer des migrations dont la plus importante l’a menée de la vallée du Nil à L’Afrique du Sud, en passant par certaines régions de l’Ouest africain avec tout ce que cela comporte de métissage tant au niveau humain que culturel ; d’où la grande diversité des bantous sur le plan physique.
Précisons aussi qu’au cours des grandes migrations, certains (Bantous) ont décidé de vivre dans des régions de l’Ouest africain. Il est donc fort probable que la grande majorité des noirs africains soit des descendants du moins en partie des Proto Bantous (Ancêtres des bantous).

Plus concrètement, le mot Bantou est formé de deux radicaux. Le radical Ba qui forme le pluriel en langue bantoue, donc « les » et le radical « ntou » qui veut dire « Homme ». Le mot bantou signifie donc les Hommes. Lire la suite »

Un petit rappel de l’histoire du Cameroun

Les premiers habitants du Cameroun furent probablement les Baka, également appelés pygmées. Ils habitent toujours les forêts des provinces du sud et de l’est.

  • A la recherche de la route des Indes, les portugais arrivent sur les côtes en 1472. Étonné par le nombre de crevettes, le navigateur Fernando Póo baptise le pays « Rio dos Camaroes» ce qui veux dire « rivière des crevettes » (l’estuaire du Wouri). Vers 1532 la traite des Noirs se met en place notamment grâce à la collaboration des Doualas. Les européens n’y fonderont cependant pas d´établissements permanents comme Luanda ou Saint-Louis à cause des côtes marécageuses, difficiles d’accès et infestées de malaria.
  • 1827 : exploration britancamerounaise et du Biafra
  • 1845 : début de l’évangélisation par lnique de la côte a Baptist Missionary Society de Londres
  • 1868 : installation de négociants allemands
  • 1884 : les Doualas signent un traité d’assistance avec l’Allemagne, celle-ci proclame sa souveraineté sur le Kamerun
  • La colonisation allemande commença en 1884 avec la signature en juillet d’un traité entre le roi de Bell et Gustav Nachtigal. Le protectorat s’étendit du lac Tchad au nord aux rives de la Sangha au sud-est. La ville de Buéa au pied du mont Cameroun en devient la capitale avant d’être destituée au profit de Douala en 1908.
  • En 1911, un accord franco-allemand étendit les possessions allemandes à certains territoires de l’Afrique équatoriale française. Après la Première Guerre mondiale, pendant laquelle le Cameroun avait été conquis par les forces franco-britanniques, la colonie allemande fut partagée en deux territoires confiés à la France (pour les quatre cinquièmes) et le restant au Royaume-Uni par des mandats de la Société des Nations (SDN) en 1922. Lire la suite »

Qui Suis-Je

Alice PégieAlice Pégie est une fille née au Cameroun, aujourd’hui parisienne, je travaille dans le commerce international.

Je suis maman, j’ai toujours aimé la cuisine et faire toute sorte de mélanges. C’est avec la naissance de ma 1ere fille que m’est venue l’envie de surveillez ce que je mange et donne à manger à ma peau.

L’idée de ce blog est parti d’un constat que j’ai fait. A savoir que la cuisine africaine est très peu ou mal connue. En effet elle est réputée grasse, peu appétissante et complexe.

Alors j’ai eu envie de montrer qu’on peut manger africain, se régaler, faire attention à sa ligne et pour moi qui fonctionne au visuel, trouver ça beau.

c’est donc tout naturellement que je commencerais par la cuisine camerounaise, avant de poursuivre à travers le reste de l’Afrique.

Ce blog est orienté “Partage” et “Débats”. Je l’ouvre afin de partager mes expériences et projets avec vous. Si vous avez des recettes, de idées pour mon blog ou un partenariat à me proposer, Contactez moi.

Voilà j’espère que vous viendrez de temps en temps jeter un œil à cette expérience et – pourquoi pas – prendrez vous un peu de plaisir à sa lecture et y participer!

Conditions Générales d’Utilisation

Le site internet Une Graine de Maniguette est un blog personnel, régie par les conditions suivantes.

Propriété intellectuelle

L’ensemble du contenu publié par alicepegie.com, les images diffusées, logos et textes contenus sur le site ne peuvent être reproduits sans mon autorisation écrite.

Je reste la seule détentrice des droits d’auteurs sur le contenu et les photos que je publie, par l’intermédiaire de cet espace. Tout autre contenu ne m’appartenant pas : photos, textes, images, logos, noms de produits ou marques citées…, sera explicitement désigné et reste la propriété de leurs détenteurs.

La modération des commentaires du blog

Les commentaires et trackbacks/pingback de ce blog sont modérés à priori. Tout commentaire ou trackback/pingback correspondants à au moins l’un des critères ci-dessous ne seront pas publiés:

  • diffamatoires, racistes, pornographiques, pédophiles, incitant à délit, crimes ou suicides,…
  • reproduisant une correspondance privée sans l’accord des personnes concernées,
  • Commentaires visant uniquement à mettre en ligne un lien vers un site extérieur (spam de commentaires ou de trackback/pingback).

Responsabilité

Toutes les recettes de cuisine ou de cosmétiques que je publie, les avis, les dossiers et autres conseils, ne peuvent se substitués à l’avis d’un professionnel. Je ne pourrais être tenue pour responsable ni être accusée d’une quelconque responsabilité par rapport à l’usage, l’application ou l’utilisation d’aucun produit, d’une recette, d’un conseil, avis, donné sur ce site.